Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Istanbul, capitale européenne de la culture pour 2010

Turquie | 27 janvier 2010 | src.leJMED.fr
Istanbul - Istanbul, capitale européenne de la culture en 2010, a développé son projet autour du thème « Istanbul, ville des quatre éléments, pont entre l’Europe et l’Orient ». Festivals, expositions et rencontres avec les artistes : 400 événements sont organisés tout au long de l’année, et la ville, qui a restauré de nombreux hauts-lieux de son patrimoine culturel, espère accueillir 10 millions de touristes étrangers.

Aujourd’hui, comme d’autres grandes ville de Turquie, Istanbul explose littéralement sous les projets de toutes sortes qui contribuent tous à hisser cette métropole au rang d’eurocité, une des plus importantes du territoire européen. Il est vrai qu’Istanbul dépasse aussi par la taille de sa population une vingtaine de pays de l’Union européenne !

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, espère qu’Istanbul (12 millions d’habitants) "pourra accueillir 10 millions de touristes en 2010, un peu moins de la moitié de ce que la Turquie dans sa totalité a attiré en 2009 " (21 millions).

Une perspective tout à fait plausible, car la ville de Lille (France), qui fut capitale européenne en 2004, reçut 9 millions de visiteurs et vit sa croissance augmenter de 20 %. D’après les organisateurs, dix ans seront nécessaires pour voir et compter les réelles retombées économiques.

Pour cette année-événement qui va la placer sous les feux de la rampe, la ville a restauré de nombreux hauts-lieux de son patrimoine culturel : la célèbre Sainte-Sophie, qui fut le plus grand édifice religieux de la chrétienté pendant dix siècles, a bénéficié de rénovations qui permis de mettre à jour de nouvelles mosaïques ; des édifices plus récents, comme les cuisines du Palais de Topkapi, ont été réaménagés pour témoigner du faste des buffets de l’Empire ottoman ; le centre culturel "Atatürk", du nom du père de la Nation turque, totalement rénové, accueillera tout au long de l’année des concerts et ballets.

2010 était pour Istanbul la dernière opportunité d’être désignée comme capitale européenne de la culture – du moins tant que la Turquie n’aura pas adhéré à l’UE. Ce statut de "capitale européenne de la culture" parmet à la ville bénéficie d’un soutien financier de l’Union Européenne ; elle peut également recevoir un prix, doté d’une participation financière de 1,5 millions d’euros, une fois l’année écoulée, si le cahier des charges aura été correctement respecté.

A partir de 2011, seules des villes situées dans l’Union européenne seront éligibles. La prochaine ville méditerranéenne qui assumera ce titre est Marseille, qui a emporté lauréate pour l’année 2013.

C’est à Mélina Mercouri, alors ministre de la Culture grecque, que l’on doit l’initiative de la création, en 1985, de ce qui s’appela d’abord « Ville européenne de la culture », afin de « rapprocher les peuples d’Europe ». En 1999, elle a été rebaptisée Capitale européenne de la culture.

Le programme et les actualités : voir le site « Istanbul 2010 – Capitale européenne de la culture » (en anglais, il n’y a hélas pas de version française).

Articles récents recommandés