Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Pr Mustapha Besbes

– Il est le premier Tunisien et Africain élu à l’Académie des Sciences - Institut de France

Tunisie | 30 janvier 2010 | src.Info Tunisie
Paris -

Professeur émérite à l’École d’ingénieurs de Tunis, Mustapha Besbes est, depuis janvier 2010, le premier Tunisien, arabe et africain à être élu à l’Académie des sciences du prestigieux Institut de France.

Grand spécialiste, de l’hydrologie des pays arides et des aquifères géants du Sahara, le Pr Besbes a été l’expert en modélisation du Système aquifère du Sahara Septentrional (SASS), l’un des projets phares de l’OSS, destiné à faire le bilan des nappes de cette région. Il a, également, été distingué par des publications de référence et honoré par des Prix prestigieux.

S’attardant sur son élection au sein de cette Institution de renommée mondiale, M.Besbes a assuré au journal « Al Hurria » qu’elle vient en honorable couronnement à son labeur et en hommage à tous les savants tunisiens ainsi qu’à la valeur de la recherche scientifique tunisienne.

Le Pr Mustapha Besbes est titulaire d’une Maîtrise de Géologie et d’un Doctorat es Sciences de l’Université Pierre & Marie Curie. Ses enseignements et ses travaux portent sur l’hydrogéologie, la modélisation des systèmes aquifères et plus généralement la Gestion des ressources en eau.

Le parcours professionnel du Pr Besbes débute en 1964 au Bureau d’Inventaire des Ressources Hydrauliques, comme géologue chargé du développement des ressources en eau de la Tunisie Centrale. De 1972 à 1979, il est ingénieur de recherche à l’Ecole des Mines de Paris, au Centre d’Informatique Géologique, où il se spécialise dans la modélisation des aquifères.

En 1979, il intègre l’École Nationale d’Ingénieurs de Tunis, l’ENIT, où il crée une jeune équipe de recherche : le Laboratoire d’Hydraulique, devenu en 1999 Laboratoire de Modélisation en Hydraulique et Environnement (LMHE). Il est nommé Directeur de l’ENIT de 1989 à 1995.

Depuis, au sein du LMHE, il se consacre à l’étude des problèmes de l’eau, notamment par des collaborations avec le Ministère de l’Agriculture et des Ressources Hydrauliques, l’Institut Tunisien d’Etudes Stratégiques, l’Université Paris VI, et l’Observatoire du Sahara et du Sahel où son équipe a développé le grand modèle du Système Aquifère de Sahara Septentrional, le SASS, que la Tunisie partage avec l’Algérie et la Libye.

Ses principaux travaux portent sur la simulation des aquifères, l’estimation de l’alimentation naturelle des nappes souterraines, l’hydrologie désertique et de la zone aride et la recharge par les crues d’oueds, l’élargissement du paradigme des ressources en eau à l’eau verte et à l’eau virtuelle.

Articles récents recommandés