Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

IDE en Égypte : la tendance positive de 2010 devrait se confirmer en 2011

Egypte | 21 mars 2011 | src.LeJMED.fr
Le Caire -

L’évolution politique de l’Égypte ne devrait pas obérer l’intérêt porté par les investisseurs étrangers en 2011, rapporte Autorité gouvernementale égyptienne
pour les Investissements directs étrangers, se fondant sur le bilan annuel 2010 de l’Observatoire Anima-Mipo, spécialisé dans les investissements et partenariats en Méditerranée. La hausse des Investissements directs étrangers (IDE) observée en 2010 devrait se poursuivre cette année, d’autant que l’Egypte renoue de son côté avec une activité économique normale.

Image ci-dessus : origine des principaux flux d’IDE vers l’Égypte, moyenne 2008-2010. Source Rapport 2010 Anima-Mipo.


Aujourd’hui, le contexte semble en effet propice à une poursuite de ces investissements. De nombreuses voix en Égypte ont exprimé leur volonté d’accompagner le changement de société par une croissance soutenue et partagée grâce à un environnement économique favorable, notamment pour les investisseurs internationaux. La contribution économique et sociale des IDE joue un rôle important dans le développement du pays, en particulier dans la création d’emplois directs et indirects.

À l’heure où l’Égypte entame une mutation majeure, elle bénéficie d’une économie diversifiée et d’importantes réserves de change. Son économie s’appuie sur des secteurs clés tels l’énergie, les transports, les infrastructures, l’agroalimentaire, la distribution, la banque, le tourisme, l’industrie et les technologies informatiques ou de la communication, qui sont autant de relais de croissance et d’opportunités d’investissement sur le long terme.

La progression continue des investissements en Égypte confirme également son rôle grandissant au-delà de l’aire méditerranéenne, au sein des pays émergents.

En 2010, l’Égypte avait été le deuxième pays destinataire des investissements en Méditerranée, parmi les onze nations prises en compte par « Invest in Med » (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Autorité palestinienne, Syrie, Tunisie, Turquie).

Avec 5 milliards d’euros d’IDE sur un total de 33 milliards d’euros pour l’ensemble de ce pays, l’Égypte se situait devant les pays du Maghreb et Israël, et devancée seulement par la Turquie, relève encore l’Autorité gouvernementale égyptienne
pour les Investissements directs étrangers.

Sur le même sujet :
- Selon le bilan ANIMA-MIPO présenté le 10 mars à Marseille : IDE à + 17 % dans les pays MED en 2010
- Télécharger le Bilan annuel intégral sur le site Invest in Med
- Explorer l’Atlas en ligne de l’investissement et des partenariats en Méditerranée
- Emmanuel Noutary, Directeur de Invest in Med : « Il faut faire savoir que la transition qui s’ouvre dans la région MED sera favorable à l’investissement »

Articles récents recommandés