Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Grand Lyon : la BEI libère la seconde tranche du prêt de 300 M € pour la rénovation urbaine

France | 22 mars 2012 | src.BEI
Lyon -

Gérard Collomb, Président du Grand Lyon, et Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé, lundi 19 mars 2012, la deuxième tranche du contrat de prêt destiné au financement de la rénovation urbaine du grand Lyon, soit 150 M € sur un total de 300 M € à savoir 150 millions d’euros (100 M € ayant déjà été mobilisés l’an dernier, les 50 M € restants feront l’objet d’une nouvelle signature en 2013).

Photo ci-dessus : une vue du Pont Schuman, qui bénéficiera d’aménagements « doux » de réhabilitation urbaine. © DFA l Dietmar Feichtinger Architectes


Cet engagement permettra concrètement de financer des projets d’infrastructures de transport urbain et de « modes doux » (pédestre, cycliste) au sein du territoire du Grand Lyon : le réaménagement des Berges du Canal de Jonage, la réalisation de Zones 30, le réaménagement de la rue Garibaldi, le pont Schuman, le réaménagement de l’avenue Mermoz…

Le financement européen répond à un double objectif : il devra non seulement améliorer la gestion des déplacements et la sécurité routière, mais également réduire le trafic automobile et mette en valeur les richesses patrimoniales et naturelles du territoire. Plusieurs projets financés méritent d’être soulignés comme la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse pour sa mise en conformité avec les normes européennes, et la création d’un tube mode doux, la passerelle piétonne et cyclable entre la cité internationale et le quartier Saint-Clair, ou encore l’aménagement des rives de Saône.


Pour la compétitivité et qualité de vie

Sénateur-maire de Lyon et Président du Grand Lyon, Gérard Collomb a relevé qu’à notre époque où obtenir des prêts n’est pas facile pour les collectivités territoriales, « la signature de cette deuxième tranche de 150 millions d’euros témoigne de la confiance que nous accorde la BEI sur la gestion financière du Grand Lyon. Il a ajouté que « l’engagement de la BEI donne la possibilité au Grand Lyon de poursuivre encore et toujours le développement économique de l’agglomération, qui passe notamment par la réalisation de projets majeurs, visant à la fois à améliorer la qualité de vie des habitants et à renforcer la compétitivité de notre territoire ».

Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI, a estimé pour sa part que « ce financement est emblématique, ponctuant un partenariat riche de 25 ans (1). Je suis fier que la BEI soit associée à de tels projets de développement et de réaménagement urbain. Car il concerne chaque habitant de ce territoire en termes de mobilité, de sécurité, d’accessibilité. Et c’est cela, l’Europe : un engagement avant tout concret au cœur des territoires, au service du développement économique et de l’amélioration de la vie quotidienne des habitants. »

Cette nouvelle signature, dans la lignée du partenariat pérenne qui s’est instauré entre la BEI et les différents organismes situés sur le territoire du Grand Lyon (HCL, SYTRAL, Grand Lyon…), porte à ce jour à près de 2,2 milliards d’euros, le total des financements accordés pour des projets* de développement (dont environ 800 millions environ ont été accordés à la Communauté Urbaine de Lyon). Au total, l’engagement de la BEI avec les collectivités locales françaises s’est élevé à 1,7 milliard d’euros pour la seule année 2011 (soit 35 % de l’activité de la BEI en France), en faveur des transports, de l’efficacité énergétique et de l’aménagement urbain.

◊ ◊ ◊


(1) Exemples de projets financés par la BEI à Lyon : SNCF électrification Lyon-Chambéry (60 M €) / Incinération et chauffage urbain (25 M€) / Voirie et environnement urbain (185 M €) / Périphérique Nord de Lyon (180 M€) / Métro de Lyon (180 M €) / Tramway de Lyon (150 M €) / Hôpitaux de Lyon (335 M€) / Transport urbain (550 M €) / Lyon Confluence (siège de la Région Rhône Alpes (80 M €).

Articles récents recommandés