Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

France Solar Industry, une équipe de France pour le solaire à l’export, encouragée par le gouvernement

France | 20 janvier 2013 | src.VOXMED.FR
Paris -

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), à travers sa branche solaire photovoltaïque, SOLER, et sa commission solaire thermodynamique, a lancé 9 janvier 2013 l’initiative export France Solar Industry.

Devant un parterre d’industriels et de chefs d’entreprises, les ministres Nicole BRICQ et Delphine BATHO et Pascal CANFIN, ministre délégué chargé du Développement sont venus soutenir et encourager France Solar Industry, vitrine du savoir-faire français, toutes technologies confondues, en matière de production d’électricité solaire. Ils se sont engagés à soutenir la démarche des entreprises et à organiser les acteurs de façon à ce que l’action combinée de l’ensemble des partenaires, publics et privés, mène au succès.


Photo ci-dessus : Jean-Louis Bal, Président du SER, et Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur. © Alfi Malek


L’énergie solaire, dans toutes ces formes et applications, connaît et connaîtra de plus en plus une forte croissance dans le monde et constitue un enjeu stratégique, technologique et commercial. La compétitivité de ses coûts de production s’améliore à grande vitesse et, partout dans le monde où l’ensoleillement est au moins égal à celui de la France, des marchés de masse s’ouvrent pour ces technologies.

Fort de ce constat, le SER s’est donc mobilisé pour faciliter la prospection des marchés à l’international, dans le cadre de France Solar Industry. Grâce à cette démarche solidaire, l’industrie française ira à l’export groupée et coordonnée pour proposer des offres de qualité.

Delphine Batho, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, et Jean-Louis Bal, président du SER. © Alfi Malek

À cette occasion Delphine BATHO a précisé que le deuxième appel d’offres, qui sera lancé dans le courant de cette année, réservera des lots aux technologies innovantes et, notamment, au solaire thermodynamique. Nicole BRICQ, de son côté, a insisté sur l’importance de structurer l’offre française et de réaliser des démonstrateurs dans notre pays si nous voulons devenir attractifs à l’export. Enfin, Pascal CANFIN a présenté la restructuration des aides au développement et des mécanismes de l’Agence Française de Développement avec, comme priorité numéro 1, le développement des énergies renouvelables.

Jean-Louis BAL, Président du SER, Arnaud MINE, Président de SER-SOLER, et Roger PUJOL, Président de la commission solaire thermodynamique du SER ont chaleureusement remercié les ministres pour leur engagement et ont lancé les travaux menés par France Solar Industry pour le développement de l’offre française à l’export.

À noter que l’électricité d’origine Solaire, toutes technologies confondues représentera un chiffre d’affaires de l’ordre de 300 Milliards d’euros par an. Ce chiffre était de 22 Milliards d’euros en 2004, 267 milliards en 2011.
L’Agence Internationale pour l’Energie projette qu’un quart de l’électricité dans le monde, sera d’origine Solaire d’ici 2050.

Rappelons ici le Plan Solaire Méditerranée qui s’était donné comme objectif l’installation de 20 GigaWatts en 2020. Ralenti par la géopolitique et les évènements autour du bassin Méditerranéen de ces dernières années, il n’en demeure pas moins d’actualité. L’échéance peut être raisonnablement repoussée à 2025.

La France dans ce nouveau contexte projette de repartir à la conquête de marchés, et pour rattraper son retard, mettra à profit ses nombreuses compétences, et ses expertises de haut niveau, avec l’aide et la volonté du gouvernement.


Alfi Malek

Articles récents recommandés