Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Filière Mode : la MMMM de Marseille élabore une coopération gagnant-gagnant avec le Maroc

Maroc | 24 février 2011 | src.LeJMED.fr
Marseille -

Un atelier d’une journée s’est tenu au Palais de la Bourse à Marseille, mercredi 23 févier 2010, afin d’organiser les projets de coopération entre le Maroc et les trois « Maisons » indissociables que sont la Maison de la Création, la Maison de la Formation et la Maison des Événements Économiques et Culturels de Marseille. Témoignages… prometteurs !

Photo ci-dessus : Les participants à l’atelier du 23 février 2011, dans le grand escalier du Palais de la Bourse de Marseille. Au premier rang, Mme Maryline Bellieud-Vigouroux, Conseiller Extérieur et Mécénat auprès du Président de la MMMM, Jean-Brice Garella. A sa guche, André Azoulay, Président de la Fondation Anna Lindh et membre du Conseil d’administration de la MMMM, Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode de Marseille. © Nadia Bendjilali


La MMMM promeut aussi la mode marseillaise et méditerranéenne à Paris ! Ci-dessus, Mme Maryline Bellieud-Vigouroux durant son discours au ministère de la Culture, le 20 janvier 2011, à l’occasion du vernissage de « Ombres portées », expo de mode méditerranéenne organisée au Palais-Royal par la MMMM© LeJMED.fr - janvier 2011 Et ci-dessous…
… l’applaudissant, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture. A gauche sur la photo, on reconnaît notamment Jean-Brice Garella, Président de la MMMM© LeJMED.fr - janvier 2011

« Une journée comme celle-ci, explique Mme Maryline Bellieud-Vigouroux, Conseiller Extérieur et Mécénat auprès du Président de la MMMM, Jean-Brice Garella, permet d’échanger sur des coopérations de type gagnant-gagnant ! Outre les professionnels de la filière, nous avons invité des institutionnels et des financiers pour partager des schémas déjà expérimentés d’opérations, et examiner comment les adapter à la spécificité marocaine. Il faut occuper simultanément le terrain par la formation, la création et les événements grand public : là est la clé du succès d’une filière euro-Méditerranéenne ».

Un objectif et une démarche entièrement partagés par Mme Sylvie Richoux, Directrice de Casa Moda Academy de Casablanca, qui, « compagnon de route » de Maryline Bellieud-Vigouroux depuis près de vingt ans, a quitté la cité phocéenne pour m’engager dans le projet de la Casa Moda Academy.
« L’exemple marseillais est pour moi un pôle tout aussi important que Paris, car Marseille est un lieu central pour la mode en Méditerranée, nous déclare-t-elle dans un entretien exclusif, en marge des travaux de l’atelier.

De fait, explique-t-elle, les collaborations entre sa Casa Moda Academy et la MMMM « sont déjà effectives dans le cadre de la Maison de la Création (participation aux choix des lauréats), par son soutien à la première association marocaine des créateurs de mode, – AMC Mode, représentée ce jour à Marseille par la première lauréate marocaine de la Maison de la Création, Amina Agueznay –, mais aussi sur l’accompagnement pour plus de visibilité sur les événements, défilés et festivals dans le Royaume, et enfin avec l’Université, bien entendu, par la mise en place d’échanges de stagiaires pour valoriser ce territoire méditerranéen dans lequel le Maroc a un rôle à jouer ».

Représentant l’Association Marocaine des Métiers du Textile et de l’Habillement (AMITH), Said Bendabdejlil partage les espoirs et ambitions de Sylvie Richoux : « Nous souhaitons faire de Casablanca une capitale de la mode, à l’instar de Marseille. Pour nous l’axe formation est majeur, d’où notre engagement dans la création de Casa Moda Academy. Il n’en reste pas moins vrai que ce moment de mutation n’est pas aisé pour des industriels habitués au façonnage, qui ont traversé deux années d’une crise difficile et qui travaillent dans un contexte mondialisé hyper concurrentiel. Nous nous félicitons de ce partenariat avec la filière de la mode sur Marseille, et des projets concrets à l’ordre du jour de cette journée : organisation de rencontres entre industriels, échanges sur les méthodes, etc. ».

Didier Parakian, adjoint au Maire de Marseille, PDG de Marjorie SA et membre du conseil d’administration de la MMMM nous éclaire quant à lui sur les enjeux de cette journée pour la ville, et pour l’acteur de la filière mode qu’il est :
« Dix millions de visiteurs viendront à Marseille en 2013 : la mode aura une place de choix dans cette année-clé, la MMMM y travaille et la Ville également.
La mode marseillaise est maintenant reconnue dans le monde entier pour ses spécificités, et il est question de créer un label qui valorise encore plus notre “made in”.
À Marseille, nous avons depuis toujours une pratique du négoce avec le Maroc, puisque dès la création du Palais de la Bourse en 1860, il est cité dans la salle d’Honneur au rang des pays partenaires. Aujourd’hui, dans le cadre de jumelages ou de coopérations de villes à ville, des coopérations existent déjà avec Marrakech, Agadir, Casablanca, Rabat, et un accord est en cours avec le port de Tanger.
En ma qualité d’industriel de la mode, j’ai personnellement ouvert une boutique à Casablanca, il y a de cela sept ans. J’étais alors un précurseur avec un produit « made in Marseille ». Aujourd’hui la question qui se pose à moi est de trouver un nouveau type de coopération avec le Maroc : ainsi, j’ai mis sur la table la question des droits de douanes qui pour moi est essentielle. D’autre part, nous avons aussi décidé de nous rencontrer, avec l’AMITH, pour construire une solution adaptée à ma demande de fabrication au Maroc ».

Ainsi, comme on peut le constater à la lecture de ces témoignages, c’est bien dans une démarche à la fois créatrice et concrète que s’engage le partenariat gagnant-gagnant initié par la MMMM entre les filières de la mode de Marseille et du Maroc.

Nadia Bendjilali – LeJMED.fr
Marseille, 23 février 2011


La Casa Moda Academy de Casablanca
par Sylvie Richoux, Directrice du Développement

« La Casa Moda Academy de Casablanca est la première Ecole Supérieure de Création et de Mode au Maroc. Elle a été créée en 2010, à l’initiative des industriels du secteur Textile-Habillement (AMITH), avec le soutien du gouvernement marocain et de l’Agence Française pour le Développement.

L’objectif est d’accompagner les entreprises dans la mutation du statut de sous-traitant vers celui de la co-traitance, et même de les porter en capacité de proposer des collections et des produits finis à leurs clients européens, ainsi que sur leur marché local.
La Casa Moda Academy est la première école publique du genre dans les pays émergents, sur le thème de la création et du stylisme. Une première promotion de dix-sept étudiants marocains, qui constituera la nouvelle génération de cadres et de créatifs du secteur, a démarré dès 2010. La formation proposée est organisée sur trois ans pour l’obtention d’une Licence de Styliste de Mode, le premier Diplôme d’État de la filière mode au Maroc. Nous envisageons d’ouvrir les prochaines sessions à l’international, notamment aux pays d’Afrique sub-saharienne ».

Historienne de l’art et de la mode, Sylvie Richoux a travaillé dix ans au Musée de la Mode et du textile à Paris, avant de rejoindre Marseille, où elle a dirigé durant neuf ans le Musée de la Mode. Installée au Maroc depuis 2009, elle y travaille comme Directrice Développement de Casa Moda Academy.


Sur le même événement :

- André Azoulay, Président de la Fondation Anna Lindh :
“La culture et la création sont centrales pour le devenir de l’Union pour la Méditerranée”

En savoir plus

- Site de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM)

- Site de Casa Moda Academy

- Site de l’AMITH (Maroc)

- Site de Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture


Articles récents recommandés