Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

FRANCE-SÉNÉGAL / Création à Paris du Dakar Finance Cluster, avec le soutien de Paris Europlace : une avancée de plus pour le Plan Sénégal Émergent

18 décembre 2018
Signature de l’acte de naissance du Dakar Finance Forum, lundi 17 décembre au siège parisien du Medef, par les deux coprésidents : Cheikh Kanté, ministre délégué du Président Macky Sall, chargé du Plan Sénégal Émergent, et l’économiste français Christian de Boissieu. En arrière-plan, de gauche à droite : Alexandre Medvedowsky, Président du Groupe ESL & Network ; Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des Économistes ; S.E. Bassirou SENE, Ambassadeur du Sénégal à Paris. © AM/AfricaPresse.Paris (AP.P)
Journée faste lundi 17 décembre pour la délégation sénégalaise du Groupe Consultatif en mission à Paris : tandis que le président Macky SALL obtenait 12 milliards d’euros de promesses d’investissement (soit presque trois fois ce qui était recherché !) de la part de bailleurs institutionnels réunis au siège français de la Banque mondiale, son ministre délégué Cheikh Kanté, chargé du Plan Sénégal Émergent, présidait au siège du Medef la cérémonie de lancement du Dakar Finance Cluster (DFC), coprésidé par lui-même et par l’économiste Christian de Boissieu, côté français. L’occasion aussi pour Augustin de Romanet, Président de Paris Europlace partenaire du DFC, de détailler les nombreux exemples de partenariat entre son association et l’Afrique.

 »>.

par Alfred Mignot, AfricaPresse.Paris (AP.P)

 »>.

La création du Dakar Finance Cluster (DFC) représente « l’aboutissement de plusieurs années de travail », a indiqué Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des Économistes, dans son propos liminaire. Son objectif ? Promouvoir une « finance inclusive au service de l’économie réelle (…) contribuer à conserver ou à faire revenir les talents à Dakar », déclara le coprésident du DFC Christian de Boissieu.

Un point de vue partagé par Cheikh KANTÉ, Ministre délégué auprès du président de la République, chargé du Plan Sénégal Émergent, lequel précisa que le président Maky SALL est « un passionné de Schumpeter [économiste théoricien de la destruction créatrice et de l’innovation, ndlr]. Nous avons besoin des fintech et de l’innovation partout : éducation énergies renouvelables, agriculture, TIC »
Quant à Dakar Finance Cluster, « son utilité sera de pouvoir fédérer des porteurs d’idées dans une logique de complémentarité » et cela rassurera les financeurs, qui seront plus enclins à prendre le risque d’investir, a-t-il estimé. « Nous avons besoin des fintech pour assurer l’avenir de nos jeunes gens », conclut-il.

Augustin de Romanet, Président de Paris Europlace :
un engagement fort pour l’Afrique

Auparavant, Augustin de Romanet, en sa qualité de Président de Paris Europlace, partenaire du Dakar Finance Cluster via le pôle Finance Innovation opérant en France et à l’international depuis dix ans, a rappelé combien il « tient énormément au lien fort entre la France et l’Afrique » et au « rôle que Paris Europlace peut jouer pour financer les infrastructures » sur le Continent », notamment via les partenariats public-privé (PPP), inventés par la France dès le règne de Louis XIV (sic !) et dont l’expertise nous est reconnue, même si certains aspects peuvent encore être optimisés.

Partenaire du projet DFC, le pôle Finance Innovation est issu de Paris Europlace, dont la vocation depuis sa création il y a un quart de siècle est de promouvoir la place financière de Paris.

« Mais aujourd’hui, indique Augustin de Romanet, nous allons beaucoup plus loin, nous disons comment les valeurs qui nous animent font qu’il est utile de faire de la finance à Paris. Ces valeurs sont de développer la finance durable et verte, développer le financement des infrastructures, favoriser la recherche – car nous savons bien qu’à certains égards la finance est un peu devenue folle, et qu’il y a maintenant une vraie question sur son rôle dans nos sociétés… »

Une vue de la salle durant l’allocution d’Augustin de Romanet, Président de Paris Europlace. AM/AfricaPresse.Paris (AP.P)

 »>.

Depuis dix ans, de nombreuses coopérations
entre Paris Europlace et l’Afrique

Le rôle de Paris Europlace, a poursuivi Augustin de Romanet, consiste aussi à développer les échanges internationaux, et c’est particulièrement le cas avec l’Afrique.
Ainsi le président de Paris Europlace a-t-il cité plusieurs exemples de coopération avec le Continent : lancement de l’AfricaFinLab, en partenariat notamment avec la Banque africaine de développement (BAD), la Banque mondiale et l’Association africaine des Bourses de Valeurs, et avec pour objectifs l’accompagnement des marchés de capitaux africains, le soutien de l’innovation et de la finance digitale, le développement des formations.

Plusieurs autres initiatives se sont également concrétisées. C’est le cas de la création récente d’un Observatoire du développement des Marchés de capitaux et de financement des entreprises africaines, avec un tableau de bord alimenté par le suivi de plusieurs dizaines d’indicateurs.

Autre exemple, monté en partenariat avec la BAD et un fonds d’investissement : Paris Europlace a mis à l’étude l’opportunité de la création d’un fonds d’investissement dans les valeurs cotées africaines, avec pour objectif de provoquer un « choc de capitaux » afin d’améliorer la crédibilité des marchés auprès des entreprises africaines qui souhaitent s’y financer, et renforcer aussi la confiance des investisseurs internationaux susceptibles de s’intéresser à ces valeurs.

Troisième exemple, le lancement en mai dernier à Tunis de l’initiative Africa Blockchain Summit (ABS), qui est une conférence de Gouverneurs de Banques centrales, destinée à appréhender l’impact de la technologie sur la finance africaine et plus largement les pays émergents. Enfin, Paris Europlace a lancé une formation diplômante en marché des capitaux et financement des infrastructures.

À cela s’ajoutent de nombreuses initiatives bilatérales, signale encore Augustin de Romanet, notamment avec la place financière de Casablanca et la COSOB, l’Autorité des marchés financiers algériens, la Bourse interafricaine que Paris Europlace accompagne pour son premier road show à Paris, ou encore l’autorité des marchés financiers des pays de la CEMAO sur la stratégie de la modernisation.

Enfin, en coordination avec la Banque de France et le ministère des Finances, cette semaine Paris Europlace vient d’accueillir une délégation de PME sénégalaises, pour un partage d’expérience sur les méthodologies et le développement de la notation des PME afin de mieux en apprécier les risques.

Le pôle Finance Innovation a ainsi logiquement soutenu l’initiative des autorités sénégalaises de vouloir créer le Dakar Finance Cluster, composante essentielle du PSE, et « entend contribuer à son développement en œuvrant dans trois directions, relève Augustin de Romanet : les fintech ; la transition énergétique, pour laquelle il faudra développer des liens entre le DFC et Finance for Tomorrow, l’entité de Paris Europlace dédiée à la finance verte ; et enfin le développement des infrastructures en Afrique…

Nous avons déjà pris des initiatives au Mali, et au Niger, et nous sommes maintenant très heureux » de pouvoir regarder du côté du Sénégal, a conclu le Président de Paris Europlace.

◊ ◊ ◊

SUR LEME THÈME :

Le Président Macky SALL obtient 12 milliards à Paris
pour la phase II de son Plan Sénégal Émergent (PSE)

LIENS UTILES

- Paris Europlace : https://paris-europlace.com/fr
- Finance Innovation : https://finance-innovation.org/
- AfricaFinLab : https://www.africafinlab.com/fr
- Le Cercle des Économistes : https://lecercledeseconomistes.fr/
- Finance for Tomorrow : https://financefortomorrow.com/
- Groupe Consultatif pour le Sénégal : http://www.gcsenegal.gouv.sn/
- Plan Sénégal Émergent (PSE) : http://www.presidence.sn/pse

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés