Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

« Ecrire la Méditerrannée » à Alexandrie : le nouveau rendez-vous pour le rapprochement des cultures

Alexandrie -

Plusieurs auteurs venus du pourtour méditerranéen, porteurs de sa richesse et de sa diversité, se sont donné rendez-vous les 10 et 11 avril à Alexandrie, afin de comprendre et de décrire ce sentiment d’empathie, d’appartenance culturelle commune qui en fait des citoyens de la Méditerranée.

Photo ci-dessus : Première édition de « Ecrire la Méditerranée » à la Bibliothèque d’Alexandrie. De gauche à droite : Kebir Ammi , Robert Solé , Leïla Marouane, André Bonet, Paula Jacques, Olivier Poivre d’Arvor, Vénus Khoury-Ghata , Alexandre Najjar, Antonio Tabucchi, Waciny Laredj , Khaled Al Khamissi , Cherif El Shoubashy (absents sur la photo Nedim Gürsel et Takis Théodoropoulos). © DR


La remise de quelque 500 000 ouvrages par la France (BNF) à la bibliothèque d’Alexandrie en Égypte a fait l’objet samedi d’une cérémonie solennelle à Alexandrie, en présence d’autorités françaises et égyptiennes, autour des lauréats du prix Méditerranée Alexandre Najjar et Antonio Tabucchi, invités d’honneur de la 1re édition de « Ecrire la Méditerranée ».

La France était représentée par le président de la BNF, Bruno Racine, Jean Felix-Paganon, Ambassadeur de France en Egypte et Renaud Muselier, président du Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée (UPM) et maire adjoint de Marseille. L’épouse du président égyptien Hosni Moubarak, Suzanne Moubarak, était présente à cette cérémonie à la Bibliotheca Alexandrina, qui devient ainsi l’une des grandes bibliothèques francophones du monde. Selon son directeur, Ismaïl Serageldin, la bibliothèque d’Alexandrie sera désormais la seconde du monde pour les ouvrages en français, en dehors des pays francophones, après la New York Public Library.

La Méditerranée dans toute sa diversité

Le premier conteneur de livres fournis par la bibliothèque nationale de France (BNF) était parti le 30 novembre dernier par voie maritime de Marseille vers Alexandrie, dans le cadre d’une opération visant à resserrer les liens culturels entre les deux rives de la Méditerranée.

Vaste ensemble culturel inauguré en 2002 comprenant bibliothèque, musées, centre de conférence et de recherche, expositions etc. la Bibliotheca Alexandrina cherche à renouer avec l’illustre bibliothèque qui fit dans l’antiquité d’Alexandrie un grand carrefour de la culture méditerranéenne.

Le mythe d’Alexandrie

L’histoire d’Alexandrie nous donne la mesure de la prodigieuse fascination qu’exerce cette ville sur le bassin méditerranéen. Sa bibliothèque en a été longtemps l’épicentre culturel. Rivale de Pergame, qu’elle a rapidement supplantée, elle avait entrepris de mutualiser les savoirs et les cultures méditerranéens à travers la dîme culturelle qu’elle prélevait sur les navires qui accostaient à Alexandrie. La Méditerranée pouvait alors se lire dans toute sa diversité, sa richesse et son histoire plurielle commençait à s’écrire…

Que serait Alexandrie sans le mythe qui la constitue, sans le rêve qui fait de cette ville autre chose qu’elle même ? Elle tient sa légende de sa fondation par Alexandre le Grand, qui d’emblée l’inscrit dans un horizon imaginaire et lui donne une place dans l’histoire. Le phare comme la bibliothèque d’Alexandrie font partie de ces lieux mythiques, hier engloutis par l’histoire et qui resurgissent aujourd’hui par la grâce et surtout la détermination de quelques-uns. Alexandrie est un lieu de passages entre les cultures, sa nouvelle bibliothèque est une promesse et un défi. Un phare de la connaissance et un pont entre les cultures : que rêver de mieux pour l’Alexandrie du XXIe siècle ?

Tables rondes d’écrivains méditerranéens

La remise des livres français s’est accompagnée de deux tables rondes d’écrivains venus de neuf pays du pourtour méditerranéen sur le thème « Ecrire la Méditerranée », mises en place par André Bonet, président du CML (avec le concours au CML de Jean-Jacques Bedu, Alain Radondy et Robert Triquères), dans le cadre d’un partenariat avec l’Ambassade de France en Egypte, le Centre culturel français du Caire, dirigé par le Conseiller de coopération et d’action culturelle Jean-Pierre Debaere et Denis Lebeau, son attaché culturel.

Ces tables rondes ont été animées par Olivier Poivre d’Arvor, qui a rejoint le jury du prix Méditerranée en 2010 (dans lequel siège déjà son frère Patrick). Olivier Poivre d’Arvor dirige depuis plusieurs années l’Association française d’action artistique (AFAA), ministères des Affaires étrangères et de la Culture et de la Communication, devenue en 2006 CulturesFrance, avec des compétences élargies.

Un projet de la BNF pour le Liban

Lors de ces journées d’Alexandrie, la BNF, qui souhaite prolonger son soutien au livre en Méditerranée, a exprimé le souhait au représentant du Liban, Alexandre Najjar, de mettre en œuvre un projet similaire à Beyrouth, afin de remettre en route la Bibliothèque nationale du Liban sur la voie de sa reconstruction.

La guerre du Liban a détruit une très grande partie des collections qu’abritait de cette bibliothèque. Les ouvrages sont depuis stockés dans des locaux provisoires, dans la zone franche du port de Beyrouth. A travers cette première édition de « Ecrire en Méditerranée », le CML joue pleinement son rôle d’opérateur culturel au service de l’union et de la culture en Méditerranée.

D’Alexandrie à Perpignan, la Méditerranée sera désormais fêtée chaque année autour du prix Méditerranée. Alexandrie devient ainsi le miroir des identités méditerranéennes dont témoigne le prix Méditerranée depuis 25 ans. La remise du prix Méditerranée, chaque année à Perpignan sera le prolongement de ce rendez-vous exceptionnel destiné à être pérennisé en terre d’Egypte.

André Bonet
Président du Centre Méditerranéen de Littérature

Secrétaire Général du Prix Méditerranée
Expert auprès du Conseil Culturel de l’UPM


À lire sur le même sujet :

- Don de la BNF, 500 000 livres embarqués
à Marseille à destination d’Alexandrie

- Dominique Baudis, lauréat 2010 du Prix Méditerranée pour son livre « Les amants de Gibraltar »

- « Le Conseil culturel de l’UPM : défis, actions et mode d’emploi », par son Président, Renaud Muselier

- Cécile Longé, Secrétaire générale du Conseil Culturel de l’UPM : des projets et des actes !


à lire également Tous pays EUROMED-AFRIQUE

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 360

à lire également Egypte

0 | 10 | 20 | 30
Articles récents recommandés