Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

A Marseille, en direct des Rencontres d’Averroès : un entretien exclusif avec Thierry Fabre, Gema Martín Muñoz et Bernard Jacquier

De Marseille à Rabat et Cordoue… l’essaimage par « affinités électives » des Rencontres d’Averroès

France | 27 novembre 2010 | src.LeJMED.fr
Marseille -

À l’occasion des Tables rondes des Rencontres d’Averroès (26-27 nov.), événement annuel à Marseille à rayonnement international, organisées par Espaceculture_Marseille, Nadia Bendjilali, correspondante de LeJMED.fr à Marseille, a rencontré Gema Martín Muñoz, Directrice Générale de la Casa Árabe de Cordoue, où se tiendront en février prochain « Los Encuentors Averroes », prochaine étape de l’essaimage international des Rencontres.

Entrevue croisée, avec Thierry Fabre, le créateur des Rencontres (1), Gema Martín Muñoz (2) et Bernard Jacquier, Président d’Espace Culture Marseille, délégué par le maire Jean-Claude Gaudin pour le projet de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture.

Photo ci-dessus, de droite à gauche : Gema Martín Muñoz et Isaías Barreñada, porteurs du projet « Encuentros Averroes », qui se dérouleront en février 2011 à Cordoue. © NB


Une entrevue exclusive,
par Nadia Bendjilali
Correspondante de LeJMED.fr
à Marseille

LeJMED.fr - Dans votre volontarisme à engager des coopérations internationales,« Penser la Méditerranée des deux rives » apparaît comme bien plus qu’une formule ?

Thierry Fabre - En effet, la conception des rencontres s’articule autour de l’invitation d’intervenants du pourtour méditerranéen, et il semblait bien naturel de renforcer la réciprocité par le développement de rencontres ailleurs, et si possible sur l’autre rive. La première esquisse des « Rencontres Ibn Rochd » a vu le jour en 2006 avec la bibliothèque nationale d’Algérie, Sofiane Hadjadj des Éditions Barzakh et l’association Chrysalide.

En 2009 le relais a été pris par un comité de pilotage marocain et c’est ainsi que sont nées les rencontres « Sous le signe d’Ibn Rochd » à Rabat. Driss Ksikes, Dramaturge, Driss Khrouz, directeur de la bibliothèque Nationale du Maroc et Michel Péraldi, directeur jusqu’en 2010 du Centre Jacques Berque pour le développement des Sciences Sociales à Rabat (Maroc) et directeur de recherche au CNRS portent collectivement cet événement – deux éditions à ce jour, avec des thèmes forts et une liberté de ton et de penser.

Il ne s’agit pas d’une exportation des Rencontres d’Averroès mais bien d’une appropriation, et l’envie de faire ensemble. Enfin, l’internationalisation est née aussi du titre même des Rencontres. En ce sens que l’essaimage naît aussi de rencontres humaines. Par exemple pour Cordoue, Gema Martín Muñoz est intervenue en 2006 sur une table ronde autour de la question des libertés. En somme, ce sont des « affinités électives » qui portent cette aventure durable d’échanges.

Une Charte Averroès pour l’internationalisation des Rencontres

LeJMED.fr - Comment se formalisent ces coopérations, aujourd’hui ?

Bernard Jacquier - Pour nous le maître mot est le dialogue, le partage d’expérience et l’envie de faire ensemble. Nous avons élaboré une Charte Averroès, qui sera prochainement signée par tous les partenaires de l’internationalisation pour marquer l’envie de construire une histoire commune, dans la continuité de l’esprit des Rencontres d’Averroès.

Un certain nombre de principes président à cette labellisation :

- une collaboration des membres, notamment au travers d’une mutualisation des relations presse mais aussi un échange des concepteurs sur le choix des intervenants (dans le respect des programmations de chacun et des spécificités de chaque projet) ;
– l’esprit des tables rondes : un partage de la connaissance dans des lieux ouverts au grand public, proposant des débat à la tribune, suivis d’un échange avec le public, à la différence d’une formule de colloque avec des communications émises ;
– la volonté de déployer des projets communs.

Los Encuentros Averroes et le paradigme de Cordoue :
trois religions, une culture

LeJMED.fr - Pourriez-vous nous parler de la première édition de « Los encuentros Averroes », en février 2011 ?

Gema Martín Muñoz - La démarche de la Casa Árabe s’inscrit dans la candidature de Cordoba, capitale européenne de la culture en 2016. Le thème choisi pour l’édition de février 2011 est : « Le paradigme de Cordoue. Identité et diversité ». Il s’agira de se pencher sur la période de Al-Andalus, qui est présentée comme le modèle d’une « conviviencia » (une coexistence), de respect de l’altérité et d’une relation pacifique entre les différentes cultures. Lors d’une première table ronde nous interrogerons ce mythe : trois religions, une culture.

Puis, nous projetterons le réel paradigme de Cordoue, à savoir le respect de la diversité, dans le présent en Occident. Parmi les invités, notons la présence de Jan Goytisolo, écrivain, de Tariq Ali, écrivain et journaliste et Ramin Jahanbegloo, philosophe. Le concert de clôture sera confié au grand oudiste Nassir Shamma. »

D’autres projets sont en cours pour nourrir cette « pensée ouverte et critique sur la Méditerranée du XXIe siècle », notamment à Beyrouth, avec l’écrivain Elias Khoury, et un lieu culturel, Shamms. Et des "Journées Averroès" pourraient même voir le jour bien au-delà du Bassin méditerranéen : une participation au Festival du Monde Arabe de Montréal est à l’étude...

Nadia Bendjilali
Correspondante de LeJMED.fr à Marseille

1 – Thierry Fabre,essayiste, aujourd’hui rédacteur en chef de la revue « La pensée de midi » et chargé de la programmation et des relations internationales pour le MuCEM à Marseille, a créé Les rencontres d’Averroès en 1994, pour « penser la Méditerranée des deux rives ».

2 - Gema Martín Muñoz est la Directrice Générale de la Casa Árabe et de son Institut International d’Études Arabes et du Monde Musulman, à Cordoue. Elle porte le projet à Cordoue, ville natale d’Avarroès, qui accueillera en février 2011 la première édition des « Encuentros Averroes ».

Sur le même sujet :

- À Marseille, en direct des Rencontres d’Averroès : (art. 2/3)
La « sagesse méditerranéenne »,
une muse inspiratrice face au défi écologique ?

- - À Marseille, en direct des Rencontres d’Averroès (art. 3/3)
Le patrimoine des civilisations méditerranéennes, source et ressource pour imaginer l’avenir ?

- Site des Rencontres d’Averroès

- Site de Marseille - Provence 2013

- Site de Espaceculture_Marseille

- Site de Cordoba 2016 (es)

- Site de Casa Arabe de la Cultura (es-ar-en)


Articles récents recommandés