Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

#COVID-19 AFRIQUE - Axel BAROUX (Business France) : « Les pays d’Afrique auront besoin d’un soutien fort et rapide de la communauté financière internationale ! »

9 avril 2020
#COVID-19 AFRIQUE - Axel BAROUX (Business France) : « Les pays d'Afrique auront besoin d'un soutien fort et rapide de la communauté financière internationale ! »
Axel Baroux, Directeur Business France pour l’Afrique subsaharienne. © AM/AP.P
Business France s’adapte rapidement aux contraintes du confinement en organisant une série des webinaires. Celui dédié à l’Afrique, réalisé vendredi 3 avril depuis Paris par la #TeamFranceExport, a réuni des intervenants d’Afrique et de France, et a battu le record de fréquentation avec 1 500 PME connectées en direct.

.

Alfred MIGNOT, AfricaPresse.Paris (AP.P)
@alfredmignot | @PresseAfrica

.

Le constat établi par les directeurs des régions Business France – Axel Baroux pour l’Afrique subsaharienne, Dominique Boutter pour le Maghreb, Frédéric Szabo pour le Proche et Moyen-Orient – auquel participaient plusieurs autres experts et personnalités*, était celui du « calme avant l’orage » : il y a quelques jours en effet, le Continent apparaissait encore largement épargné, et encore plus si comparé à la situation européenne, mais chacun s’accordait à prédire un mois d’avril très difficile.

« En fait, relevait Axel Baroux, nous avons ressenti des effets pratiquement dès le début de la crise en Chine par un effet mécanique puisque, comme vous le savez, la Chine ayant une part de marché très importante en Afrique, beaucoup d’intrants, notamment industriels, viennent de Chine. »

Confinements et ralentissements
économiques variables

Les intervenants ont considéré que la situation africaine se présente en décalage d’environ un mois par rapport à l’Europe, mais à des gradations diverses. Plusieurs pays africains sont en effet en confinement, mais plus ou moins strict : total en Afrique du Sud, progressif ou partiel pour d’autres pays. Cependant, à mesure que la pandémie progresse, même si encore lentement, on s’attend à des mesures de plus en plus contraignantes sur le maintien des populations à domicile

Répondant à une question sur l’état de l’activité économique en Afrique subsaharienne, Axel Baroux a indiqué qu’elle est particulièrement ralentie en Afrique du Sud, du fait du confinement en vigueur dans le pays.

Une vue des intervenants lors de la visioconférence-webinaire de Business France dédiés à l’Afrique, vendredi 3 avril 2020. © Capture AP.P

Une carte interactive quotidienne,
en consultation libre

À date, la situation du Continent apparaît contrastée : si le Sénégal ou la Côte d’Ivoire ne sont pas entravés par un confinement, le Togo, quant à lui, se trouve à la fois confiné et sous couvre-feu. Ainsi, pour suivre la situation au jour le jour, Business France a établi une carte interactive mise à jour en permanence et librement consultable en ligne, en cliquant ICI.

« Nous avons établi une grille de lecture à trois niveaux d’impact, explique Axel Baroux. Le niveau 1 [couleur rouge sur la carte, ndlr] indique une activité totalement impactée, c’est le cas des deux principales économies d’Afrique subsaharienne, l’Afrique du Sud et le Nigeria. La plupart des pays sont en niveau 2 [orange], c’est-à-dire fortement impactés, et le niveau 3 [jaune] indique ceux moyennement impactés. »

Ces derniers sont aujourd’hui encore largement les plus nombreux, mais on anticipe logiquement une dégradation de leur situation, avec des difficultés d’approvisionnement, « notamment en raison de la fermeture des frontières et des liaisons aériennes », relève Axel Baroux.

Car si les ports demeurent ouverts dans une majorité de pays – Afrique du Sud, Anglola, Cameron, Éthiopie via Djibouti, etc. –, le transport des marchandises à l’intérieur du continent ne fonctionne déjà plus qu’en mode dégradé, conséquence notamment des mesures de contrôle : « En Afrique du Sud, par exemple, on avait jusqu’à récemment un système de contrôle des marchandises par échantillonnage, indique le directeur Afrique de business France. Maintenant, nous sommes passés à un contrôle systématique » chronophage, qui accroît bien sûr les temps de transit.

L’indispensable soutien international
à l’activité économique de l’Afrique

Plusieurs pays d’Afrique ont déjà mis en place un dispositif de soutien à leur activité économique. C’est le cas au Sénégal, au Nigeria, au Kenya, en Afrique du Sud… mais leurs moyens e riposte demeurent modestes, et certains pays, y compris parmi ceux jusqu’ici délibérément hostiles à cette hypothèse, s’apprêtent à solliciter les bailleurs de fonds multilatéraux.
« Beaucoup de pays d’Afrique auront besoin d’un plan de soutien fort et rapide de la communauté financière internationale. Un soutien post-crise fort et rapide rapide, je le dis et le répète », insiste Axel Baroux. »

Par ailleurs, au-delà des dispositifs de soutien européen et français – la France vient pour sa part d’annoncer un engagement de 1,2 milliard d’euros d’ici à l’été 2020, lire ICI – Axel Baroux a lancé un appel aux entreprises françaises actives en Afrique :
« En cette période où nous pouvons être tous tentés par le repli sur soi, je crois qu’il est vraiment fondamental de garder un dialogue régulier avec nos partenaires d’Afrique. Prenez de leurs nouvelles, donnez-en de vous et de vos entreprises, gardez aussi le contact avec les autorités publiques des pays où vous êtes implantés (…) C’est très important, y compris pour la préparation de la sortie de crise. Nous y travaillons déjà, c’est déjà notre actualité ! »

Car en fait, a encore précisé le directeur Afrique de Business France, aucune activité initialement prévue en Afrique par Business France n’est annulée – y compris les importants salons panafricains – toutes sont reportées au second semestre 2020… il va y avoir du travail !

◊ ◊ ◊

* Marie LEBEC, Députée des Yvelines - François FAURE, économiste, BNP PARIBAS - Jean-Jacques LESTRADE, Vice-Président du Conseil de Surveillance, PONTICELLI - Jean-Claude LASSERRE, CEO Afrique, SAINT-GOBAIN et Président Comité CCEF Afrique du Sud - Paul DU SARTEL, Responsable des ventes Afrique, GERFLOR - Yann LEBEAU, Chef de mission Maghreb-Afrique, FRANCE EXPORT CEREALES, administrateur, CFCIM et 1er Vice-Président, CCIFI - Sana GHABRI, Responsable d’études réglementaires Afrique/PMO/ASEAN, BUSINESS FRANCE - Louise SANNA, Chef de projets Afrique et pays de l’océan Indien, BUSINESS FRANCE

◊ ◊ ◊

LIENS UTILES

– Site de Business France : https://www.businessfrance.fr/
– Site Team France Export : https://www.teamfrance-export.fr/
– La carte interactive de la #TeamFranceExport :
https://www.teamfrance-export.fr/iledefrance/infos-pays-covid-19

◊ ◊ ◊

.

>>> CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour recevoir gratuitement notre INFOLETTRE


◊ ◊ ◊

.

PRENEZ SOIN DE VOUS ! (Site d’information du gouvernement)
◊ ◊ ◊
Articles récents recommandés