Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Business France et l’Adepta se mobilisent pour faire valoir l’agri-agro française, invitée d’honneur au SARA 2019 d’Abidjan

22 avril 2019
Vue de la salle de la conférence de presse d’annonce de participation de la France au SARA 2019, au siège parisien de Business France, le 18 avril 2019. © AM/AP.P
La SARA, Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales d’Abidjan, se déroulera pendant dix jours (22/11 au 01/12) et accueillera la France en « pays à l’honneur », le premier non-africain. Business France et l’ADEPTA sont déjà mobilisés pour que le pavillon français soit à la hauteur de cet événement que la Côte d’Ivoire veut aussi réussi que le SIA de Paris…

.

par Alfred Mignot, AfricaPresse.Paris (AP.P)
@alfredmignot | @PresseAfrica

.

C’est au cours d’une conférence de presse conjointe, jeudi 18 avril, que Business France et l’Adepta (Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires) ont annoncé leur ambition commune de saisir l’occasion que la France soit le pays invité d’honneur au SARA 2019 pour en faire une belle vitrine du « savoir-faire français, du champ à l’assiette ».

Plus de place et plus d’entreprises

Ainsi les intervenants successifs se sont-ils félicités que pour cette Ve édition du SARA, le pavillon France verra sa surface portée à 350 m2, soir 40 % de plus par rapport au SARA 2017 (le salon étant bisannuel).

Le nombre d’entreprises participantes s’annonce lui aussi en hausse, à 60 selon l’estimation actuelle, soit 20 de plus. De même, des représentations régionales sont également déjà annoncées, à commencer par celles des Pays de la Loire, des Hauts de France et d’Auvergne-Rhône-Alpes. Les Régions participeront d’ailleurs directement à l’effort financier des entreprises, lesquelles seront remboursées de la moitié de leurs dépenses de frais de stand au SARA 2019.

La mobilisation s’étend encore au-delà, avec une implication forte de plusieurs entités publiques – MAA, MAEDI, DGT – et associatives, notamment Choose France ainsi que son "miroir" Choose Africa et Digital Africa (représentée à la conférence par son Président Karim SY, également membre du Conseil présidentiel pour l’Afrique), les deux associations créées par la France pour (re)conquérir des places de marché en Afrique, et qui pour l’occasion seront en terrain de prédilection, car le thème fédérateur du SARA 2019 est centré sur l’agriculture intelligente et l’innovation technologique en Afrique.

Karim SY, Président de Digital Africa et membre du Conseil présidentiel pour l’Afrique, a participé à la conférence de lancement de la participation de la France au SARA 2019, au siège de Business France, le 18 avril. © AM/AP.P

Un événement à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest

Avec quelque 300 000 visiteurs en 2017 et 718 entreprises originaires de 25 pays (16 Africains, 6 Européens et 3 d’ailleurs) le SARA est devenu en Afrique de l’Ouest le salon de référence du secteur. C’est donc un événement important : « La France y est très attendue, et nous nous mobilisons fortement pour présenter un maximum de produits et de savoir-faire », relève Christophe Monnier, Directeur du département Agrotech à Business France.

Ainsi, outre l’agrandissement conséquent du pavillon, toute la palette des outils de communication et de promotion sera-t-elle mise en œuvre : conférences techniques, séminaires d’une journée (notamment avicole), visites, réseautage d’affaires, démonstrations, présentation de jeunes pousses… bref, tout ce qui concourt à illustrer l’excellence de la « ferme France ».

Dans la même volonté de répondre au mieux aux attentes des clients ivoiriens qui sont friands de « solutions clés en mains », explique Michelle Grosset, secrétaire générale de l’Adepta, chargée des équipements du pavillon, des espaces dédiés seront organisés par pôles d’activité, espaces que les entreprises françaises pourront se partager sur une période variable – 5 à 10 jours – afin d’alléger le coût pour chacune d’elles. « C’est une forme d’exportation collaborative » relève Michelle Grosset.

Les intervenants ont aussi annoncé vouloir faire un « grand coup de comm’ » pour promouvoir la marque France. Une détermination d’autant plus logique que, première économie de l’Afrique francophone, la Côte d’Ivoire est le 2e client et le 3e fournisseur de la France en Afrique subsaharienne, tandis que la France est son 4e client et 2e pays fournisseur. Et si ces dernières années la France a vu ses parts de marché reculer face aux avancées de La Chine, de l’Inde ou encore de la Turquie, elle reste néanmoins le n° 1 en Côte d’Ivoire sur plusieurs secteurs agricoles : élevage, épicerie, condiments ; vins et spiritueux (n° 2), équipements pour les industries agroalimentaires (n° 3)…

On notera enfin que cette volonté de réussir la participation de la France au SARA 2019 est placée par les organisateurs dans la droite ligne du discours « fondateur » d’Emmanuel Macron à Ouagadougou (Burkina Faso), le 28 novembre 2017, puisqu’un extrait écrit de ce discours a été projeté en ouverture de la conférence :
« Je considère que l’Afrique est tout simplement le continent central, global, incontournable car c’est ici que se télescopent tous les défis contemporains.
(…)
C’est en Afrique que se jouera une partie du basculement du monde. »

◊ ◊ ◊

>>> CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour recevoir gratuitement notre INFOLETTRE

◊ ◊ ◊

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Articles récents recommandés