Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Appel à candidature du fonds Faro 2012 de l’UpM pour 25 entreprises françaises innovantes

Marseille - Le fonds Faro, dispositif de subvention pour favoriser les partenariats entre entrepreneurs innovants des pays de la Méditerranée, accélère son action en 2012 avec 25 nouveaux projets financés cette année, alors que seulement 15 projets d’innovation transméditerranéens avaient été retenus par le fonds depuis la fin 2010. Candidats, renvoyez vos dossiers avant le 20 mars pour participer à la prochaine sélection !


Le Faro, créé à l’initiative de la Mission interministérielle de l’Union pour la Méditerranée, a pour objectif de soutenir 40 entrepreneurs dans l’amorçage de projets innovants qui associent des entrepreneurs français et des partenaires du sud de la Méditerranée (Algérie, Autorité Palestinienne, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Syrie, Tunisie et Turquie). Chaque projet soutenu est doté d’une subvention d’un montant maximum de 20 000 euros, qui finance jusqu’à 50 % du montant total des frais engagés pour le projet.

Une aide pour tous les secteurs d’activité

Souhaitant donner un coup de pouce aux entrepreneurs désireux de se propulser à l’international avec des activités novatrices, le Faro est ouvert à tous les domaines. Une diversité que l’on constate au regard de ces exemples de projets déjà lancés :
▪ Prestige Solaire qui développe un système de suiveur solaire pour les panneaux photovoltaïques au Maghreb ;
▪ Advansolar, qui créé une station de recharge solaire pour les appareils électroniques en milieu urbain au Maroc et en Tunisie ;
▪ Lenara, qui développe un procédé de valorisation de la peau de figue de barbarie tunisienne pour l’alimentation animale avec le Maroc ;
▪ Access Food Technologies, qui mêle BTP et agro-alimentaire avec son projet de création d’une unité de restauration collective autonome en énergie avec des partenaires marocains et tunisiens ;
▪ Parrainer la Croissance, qui va créer un centre d’appels sur la zone économique de Bethléem pour accueillir des opérateurs israéliens et palestiniens sur les mêmes plateaux ;
▪ Synexie, qui développe un logiciel de géolocalisaiton pour smartphone à destination des touristes au Maroc et dans les autres pays du Maghreb.

Sept autres projets sont actuellement en cours d’instruction par OSEO qui assure l’administration du fonds, tandis que la coordination et le suivi des promoteurs est assuré par le réseau ANIMA.

Chaque mois de nouveaux projets financés

Le comité de pilotage, qui sélectionne les projets à financer, est composé d’un groupe restreint représentant les actionnaires du fonds : l’État, via la Mission interministérielle de l’Union pour la Méditerranée, l’Agence française de développement, la Caisse des Dépôts et OSEO.

Ce comité se réunit chaque mois pour valider les projets, de façon à assurer aux promoteurs un octroi rapide de la subvention (sous trois à quatre mois généralement).

Les critères de sélection

Les projets éligibles doivent être innovants, contribuer au développement économique, social et/ou environnemental d’un pays de la rive sud de la Méditerranée et impliquer des intervenants de trois pays différents (dont au moins un de la rive sud de la Méditerranée).

Les promoteurs pouvant être éligibles au Faro sont les entreprises, les laboratoires, les centres de recherche sous contrat, les groupements d’entreprises sous forme de GIE, associations ou fédérations professionnelles ayant leur siège social dans l’Union européenne et dont l’effectif est inférieur à 250 personnes.

Afin de participer à la prochaine réunion de sélection, téléchargez ici le dossier de candidature sur le site du fonds FARO
et renvoyez votre dossier avant le 20 mars 2012.

◊ ◊ ◊

Sur le même sujet :
- Un nouveau soutien pour les projets innovants en UPM : le FARO, fonds d’amorçage et d’orientation (janvier 2011)
- Signature à Paris de la convention de création du FARO Beyrouth, 1er essaimage du FARO Marseille (mai 2011)