Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

Algérie-Maroc : mise en service de l’interconnexion électrique à haute tension de 400 KV

Maroc - Algérie | 3 octobre 2009 | src.Sonelgaz
Alger - Des équipes algériennes et marocaines des sociétés du groupe algérien Sonelgaz et de l’Office national de l’électricité du Maroc (ONE) ont procédé mardi dernier à la mise sous tension de l’interconnexion électrique à haute tension (400 kV) entre l’Algérie et la Maroc, a annoncé le groupe Sonelgaz.

Cette nouvelle interconnexion entre les deux pays conforte les liens traditionnels qui existent déjà de longue date en matière de coopération dans le domaine de l’énergie électrique. Elle permet également de faciliter les échanges électriques en renforçant davantage la sécurité du système électrique et en sécurisant l’approvisionnent en énergie des deux pays.

En effet, les interconnexions électriques entre l’Algérie et le Maroc constituent un dispositif très puissant pour pallier les dysfonctionnements électriques et prévenir tous les risques ou menaces de déficits énergétiques. Elles permettent en outre de gérer avec plus d’efficacité les risques liés à l’exploitation des parcs de production et des réseaux de transport de l’électricité et assurent ainsi une meilleure sécurité au réseau Maghrébin.

Les interconnexions Algérie Maroc en 400kV s’intègrent dans un projet régional plus étendu entre les pays du Maghreb. Ce projet consacre les règles de participation à la réserve de production et engage les sociétés d’électricité à se secourir mutuellement et à compenser les échanges involontaires.

Les interconnexions constituent un préalable essentiel à l’émergence d’un marché régional de l’électricité. Le passage au palier 400kV donne effectivement un nouveau rôle commercial aux interconnexions électriques entre les pays du Maghreb.

L’expérience des interconnexions entre la Libye, la Tunisie, l’Algérie et le Maroc d’une part et entre le Maroc et l’Espagne d’autre part constitue aujourd’hui un appui précieux pour les travaux relatifs à la construction d’un marché euromaghrébin.

A ce propos, ces interconnexions permettront la mise en œuvre effectives des deux contrats signés entre le Groupe Sonelgaz et l’ONE en marge de la 8e session du Conseil Maghrébin des Ministres de l’Energie, tenue à Alger le 03 juillet 2008.

L’un établit les termes et conditions techniques et commerciales qui régiront les relations entre les deux sociétés en matière de transit de l’énergie électrique entre les réseaux algérien et espagnol via le réseau marocain ; l’autre arrête les conditions contractuelles d’échange mutuel de l’énergie électrique entre Sonelgaz et l’ONE. Ces échanges peuvent être programmés ou décidés dans l’objectif de se secourir mutuellement en cas d’aléas dans l’un des deux réseaux et à la demande de l’une ou de l’autre des parties.

Le palier 400 kV en Algérie, un projet déterminant

Trente ans après le passage au palier 220kV, le transport algérien d’électricité à réussi son passage au palier 400kV. Une étape décisive puisqu’elle permettra de renforcer d’une part le système électrique algérien et d’autre part, les liaisons électriques maghrébines dans le cadre du développement des interconnexions maghrébines et de la boucle méditerranéenne.

La première mise sous tension en 400kV a eu lieu le jeudi 9 juin 2005 au poste de Ramdane Djamel dans la wilaya de Skikda, suivie le 23 juin 2005 par la mise sous tension du poste 400kV de Type blindé de Hassi Ameur, près d’Oran. En 2008, les équipes des sociétés du Groupe Sonelgaz ont réussi le défi de mettre en service toute la dorsale 400kV Est – Ouest longue de près de 1200 km.

Trente ans après l’introduction en Algérie du palier 220kV, la mise en service du 400kV marque indubitablement le passage du réseau national du transport d’électricité à un palier supérieur de très haute tension permettant désormais d’acheminer de grandes quantités d’énergie.

Dans l’histoire du système électrique algérien, cet évènement représente une étape importante dans le renforcement du réseau interne. Concrètement, l’introduction du 400kV constitue l’amorce d’un nouveau schéma qui permet non seulement de répondre en toute sécurité aux besoins énergétiques de l’Algérie mais également de rendre plus robuste l’ensemble de ses interconnexions avec les pays du Maghreb et du bassin méditerranéen, confirmant ainsi le rôle structurant du secteur de l’énergie dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen.

Techniquement dénommé Projet 400kV, ce schéma a été conçu il y a quelques années dans le cadre des projections stratégiques de Sonelgaz. Il fait partie des grands scénarios que le Groupe a établis pour valoriser le potentiel énergétique national et mettre en valeur les potentialités favorisant l’organisation des échanges électriques et gaziers dans la région.

Le palier 400kV continue son développement. En 2010, environ 2 000km de lignes seront réalisées. Après la mise en service des infrastructures en cours de réalisation ou qui le seront à court terme, ces lignes serviront à transférer de l’énergie d’Est en Ouest et vice versa et à réaliser, dans le cadre maghrébin, une dorsale Maroc-Algérie-Tunisie en perspective de l’expansion des réseaux vers la constitution d’une boucle électrique autour de la méditerranée.

La dorsale 400kV ou autoroute électrique ne s’arrêtera pas uniquement au niveau maghrébin mais concerne aussi les interconnexions autour du bassin méditerranéen. Les possibilités qu’offriront ces projets en matière d’échanges sont considérables et militent toutes pour la création d’un grand marché maghrébo-méditerranéen.

à lire également Maroc

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130

à lire également Algérie

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70
Articles récents recommandés