Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

À la CMAAP 6 / Patrick SEVAISTRE (CIAN-EBCA) : « Arrêtons de donner des leçons !… L’Afrique a plus besoin d’investissements que d’aide »

12 novembre 2022
À la CMAAP 6 / Patrick SEVAISTRE (CIAN-EBCA) : « Arrêtons de donner des leçons !… L'Afrique a plus besoin d'investissements que d'aide »
Patrick SEVAISTRE Président de la Commission Institutions européennes du CIAN (Conseil français des investisseurs en Afrique) et Conseiller spécial de l’EBCA (European Business Council on Africa) durant son intervention à la CMAAP 6, à l’Académie des Sciences d’Outre-mer, à Paris le 9 novembre 2022. © Frédéric Reglain
Président de la Commission des Institutions européennes du CIAN et Conseiller spécial de l’EBCA (European Business Council on Africa), Patrick SEVAISTRE participait au panel de la CMAAP 6, dédiée aux nouvelles pistes d’une coopération renforcée Afrique-Europe. Il propose « Cinq mesures prioritaires pour renforcer le partenariat Europe/Afrique ».

.

Par Bruno FANUCCHI pour AfricaPresse.Paris (APP)
@africa_presse

.

Patrick SEVAISTRE, Président de la Commission Institutions européennes du CIAN (Conseil français des investisseurs en Afrique) et Conseiller spécial de l’EBCA (European Business Council on Africa) commence son propos en faisant observer que les relations économiques entre l’Europe et l’Afrique sont « depuis longtemps asymétriques et déséquilibrées » : plus de 70 % des produits exportés en Europe sont des produits pauvres, sans valeur ajoutée, alors que dans l’autre sens 90 % des produits importés par l’Afrique sont manufacturés.

Il lance donc un cri d’alerte car, explique-t-il, « l’enchaînement des crises va impacter très profondément ces relations » avec une insécurité alimentaire, un endettement à la hausse des pays africains qui vont connaître une inflation à deux chiffres.

« Le choc sera très profond, en particulier sur les recettes publiques de ces pays, prévient-il, et c’est bien sur le secteur privé africain que reposera le financement futur des dépenses publiques nationales ».

Or, « si le secteur privé africain n’est pas au rendez-vous, le Continent africain continuera de dépendre de l’aide publique au développement occidentale si décriée, et qui va nourrir tant d’amertumes » alors qu’« aujourd’hui l’Afrique a plus de besoin d’investissements que d’aide ».

Patrick SEVAISTRE, Président de la Commission Institutions européennes du CIAN (Conseil français des investisseurs en Afrique) et Conseiller spécial de l’EBCA (European Business Council on Africa) durant son intervention à la CMAAP 6, à l’Académie des Sciences d’Outre-mer, à Paris le 9 novembre 2022. À sa droite, Cédric LEVITRE, Conseiller à l’industrialisation de l’Afrique de l’IPEMED (Institut de prospective économique du monde méditerranéen). © Frédéric Reglain

.

Cinq mesures prioritaires pour renforcer
le partenariat Europe/Afrique

.

En peu de mots, tout est dit. Mais quelles sont les pistes pour changer la donne ?

Cinq mesures prioritaires sont proposées à la Commission européenne pour renforcer le partenariat Europe/Afrique :

1. Rendre plus visibles et plus accessibles les instruments européens de financement destinés aux entreprises. Aujourd’hui les entreprises européennes et africaines n’ont pas un accès direct à ces instruments qui sont en réalité délégués aux institutions financières nationales (AFD, etc.). On ne peut que déplorer cette « rebilatérisation » de l’APD européenne et cette absence de vision de la Commission, qui agit désormais comme une caisse de cofinancement
D’où la nécessité d’un choc de simplification sur ces nouveaux outils peu lisibles et peu compréhensibles par les entreprises, à l’exemple du Global Gateway.

2. Accélérer le chantier de la ZLECAf, catalyseur du « made in Africa », en impliquant plus concrètement le secteur privé national aux négociations de la ZLECAf, ce qui n’a pas été le cas jusqu’ici. Le succès de la ZLECAf dépendra de la mesure dans laquelle les entreprises africaines seront en mesure de mettre à profit cette opportunité et décideront si cela vaut la peine de l’utiliser. Sinon la ZLECAf restera une coquille vide…

3. Dans le contexte ZLECAf, mise en place d’un programme de création et de promotion en Afrique de Zones Économiques Spéciales (ZES) transfrontalières en partenariat avec l’Europe et de les interconnecter entre elles dans le cadre de la ZLECAf.

4. Mettre la formation technique et professionnelle au cœur de l’effort financier européen

5. Veiller à ce que les obligations et les règles de conformité (compliance) et de responsabilité sociale et environnementale soient les mêmes pour tous.

.

« Arrêtons de donner
des leçons aux Africains ! »

.

Pour conclure, Patrick SEVAISTRE a considéré que « la relation UE-Afrique ne peut plus se contenter des seules bonnes intentions » (cf. partenariat d’égal à égal…). De plus, le « messianisme » normatif de l’UE (déforestation, transition énergétique, green deal…) est source d’incompréhension entre l’Union européenne et Afrique et n’encourage pas les IDE européens, pourtant nécessaires pour aider l’Afrique à remonter dans les chaînes de valeur régionales et mondiales.

« Arrêtons de donner des leçons et de dire aux Africains ce qui est bon pour eux ! » s’est-il exclamé. Et d’ajouter : « Ne perdons pas de vue que si dans le contexte actuel l’Europe n’a pas d’autre choix qu’un partenariat plus positif et plus proactif avec Afrique, les Africains, eux, ont clairement le choix…

Ainsi, l’Afrique, de plus en plus courtisée par d’autres partenaires, pourrait être encline à limiter successivement ses relations avec l’UE et à considérer les Européens comme de simples pourvoyeurs d’aide et de sécurité pour lutter contre le terrorisme. »

……

>La « photo de famille » de notre CMAAP 6 du 9 novembre 2022

à l’Académie des Sciences d’Outre-mer, réunie autour du thème :
« AFRIQUE-EUROPE : Quelles nouvelles pistes pour une coopération économique plus forte ? »

DE GAUCHE À DROITE sur la photo, © Frédéric Reglain : Mme Jessica LARSSON, Cheffe adjointe de la Représentation de la Commission européenne en France ; S. E. Mme Kane Aïchatou BOULAMA, Ambassadeur du NIGER ; M. Cédric LEVITRE, Conseiller à l’industrialisation de l’Afrique de l’IPEMED (Institut de prospective économique du monde méditerranéen) ; M. Alfred MIGNOT, Directeur AfricaPresse.Paris et organisateur-modérateur des CMAAP ; - S. E. M. Alain LE ROY, Ambassadeur de FRANCE ; - S. E. Mme Anna BOSSMAN, Ambassadeur du GHANA ; - S. E. M. François NKULIKIYIMFURA, Ambassadeur du RWANDA ; - S. E. M. Eusèbe AGBANGLA, Ambassadeur du BÉNIN ; - M. Patrick SEVAISTRE, Président de la Commission Institutions européennes du CIAN (Conseil français des investisseurs en Afrique).

.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊
◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

CLIQUEZ ICI ET VOYEZ LE REPLAY
DE NOTRE CMAAP 6 du 9 novembre 2022

.

Une vue de la salle pendant la conférence. © Frederic Reglain

.

TOUS NOS ARTICLES SUR LA CMMAP 6 :

- À la CMAAP 6 / Patrick SEVAISTRE (CIAN-EBCA) : « Arrêtons de donner des leçons ! L’Afrique a plus de besoin d’investissements que d’aide »

- À la CMAAP 6 / Mme Kane Aïchatou BOULAMA, Ambassadeur du Niger à Paris : « Mon pays regorge d’atouts pour attirer les investisseurs étrangers »

- À la CMAAP 6 / S. E. M. Alain LE ROY, Ambassadeur de France : « L’Europe reste de très loin le premier partenaire de l’Afrique »

- À la CMAAP 6 / Mme Kane Aïchatou BOULAMA, Ambassadeur du Niger à Paris : « Nous attendons de l’Union européenne des engagements substantiels pour soutenir le secteur privé »

- À la CMAAP 6 / Cédric LEVITRE, IPEMED : « L’Europe est le meilleur partenaire pour accompagner l’Afrique dans la création d’une nouvelle génération de ZES »

………

[LA CMAAP 7 – VIIe Conférence mensuelle des Ambassadeurs Africains de Paris – se tiendra le mercredi 14 décembre 2022, à partir de 17 h 30

à l’Hôtel de l’Industrie (4, place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris).
Le thème :
« Les Régions et métropoles, acteurs émergents de la diplomatie économique territoriale Afrique-France ».
Informations complémentaires à venir prochainement sur notre site.

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés