Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

À Marseille, l’avancée de l’ambitieux et enthousiasmant projet du « KLAP, Maison pour la Danse »

France | 21 mars 2011 | src.LeJMED.fr
Marseille -

En septembre 2011, la Maison pour la Danse ouvrira ses portes au cœur d’un quartier populaire de la cité phocéenne. L’ouverture de cet établissement indique l’importance de l’art chorégraphique dans le projet structurel de développement culturel de la ville et de la danse comme une discipline à soutenir en direction de la prochaine année Capitale Européenne de la Culture sur le territoire de Marseille-Provence, en 2013. Afin de découvrir le projet, nous avons suivi le danseur et chorégraphe Michel Kelemenis lors de la visite du chantier qu’il a proposé à Michel Sala, Chargé de mission au Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée.

Image ci-dessus : Perspective de la scène du Grand Studio du KLAP © AMO Beccaria Architecte / Graphisme Traits pour Très


Vue du chantier du KLAP en mars 2011© Nadia Bendjilali

En 2007, le chorégraphe Michel Kelemenis convainc la Ville de Marseille de s’engager dans la construction d’un nouvel équipement structurant. Sous le concept de Centre de danse en résidence, reflet de l’action de partage et d’ouverture à la diversité esthétique menée par sa compagnie depuis 1999, il propose d’inventer une Maison ouverte à la promotion de la recherche, à la création chorégraphique et à la rencontre avec les œuvres. En regard de la Maison de la Danse de Lyon, celle de Marseille sera davantage un lieu de production qu’un espace de programmation, ouverte à la pluralité des compagnies marseillaises qui en ont besoin.

« KLAP est une onomatopée simple, immédiate et facile à prononcer dans toutes les langues. Un mot avec une sonorité, « klapable » à l’international, un mot qui marque le début du travail au cinéma et indique les applaudissements de fin de spectacle. Cette Maison se veut exemplaire sur son ouverture à la diversité esthétique. A cet effet, elle est déjà reliée au réseau européen des Maisons de la danse, l’European Dancehouse Network (EDN). Son inscription dans des projets à dimension internationale révèleront rapidement KLAP comme un lieu de production et de résonance : un lieu ouvert, structurant, permanent et référent pour l’art de la danse à Marseille », explique Michel Kelemenis.

Ce centre de 1900 m² pour la danse impressionne par l’excellence de sa conception et de sa réalisation technique qui associe pleinement la compagnie Kelemenis et profite de son expertise jusque dans le suivi du chantier et les avancées des artisans.

« J’ai tenu à respecter scrupuleusement le budget et il n’y aura aucun dépassement aux 3,7 millions d’Euros alloués » indique, pas peu fier, Michel Kelemenis.

Plan du KLAP, la Maison pour la Danse à Marseille © AMO Beccaria Architecte / Graphisme Traits pour Très

Le KLAP, c’est un projet ambitieux composé de trois espaces pour créer et danser. Citons d’abord le Studio-Scène de 550 m², avec une scène de 15 m d’ouverture, 14 m de profondeur, un gril technique à 8 m de hauteur et un gradin fixe pouvant accueillir jusqu’à 240 spectateurs. Mais aussi le Petit Studio consacré à la pratique amateur, à la formation permanente et à la sensibilisation des scolaires. Enfin, le Grand Studio, de près de 300 m², avec un gradin mobile de 90 sièges, équipé d’un dispositif simple en son et lumière, consacré aux répétitions de création et aux résidences longues. « Cet espace est le point de départ du programme et quasiment le jumeau de mon ancien Studio », nous dit Michel Kelemenis.

KLAP offre encore à la danse : des espaces de projections, de performances, un centre ressources, des coins et des recoins, bref un lieu d’envergure pour...Eh bien, dansez maintenant !

Une Maison pour la Danse une maison « habitée » par ses voisins

Ancienne teinturerie du quartier de Saint-Mauront (3e arrondissement de Marseille), puis grand hangar de camions, le bâtiment qui abrite la nouvelle Maison dédiée à l’art de la danse prend racines dans l’histoire ouvrière et s’inscrit résolument dans un territoire : d’abord, par l’architecture même de ce bâtiment qui conserve la structure externe des anciens murs selon les vœux de son créateur, l’architecte, Guillaume Beccaria ; ensuite, en s’ouvrant aux habitants et structures du quartier, et ce dès le début du chantier en 2010 (via de nombreuses visites du chantier, la mise en place de projets participatifs, etc.) afin de faire de cette Maison pour la Danse un lieu « habité » par ses voisins.

De ce fait, avant même son inauguration officielle, programmée du 22 au 24 septembre prochain, KLAP propose ainsi « d’essuyer les plâtres » avec les habitants : « Pour comprendre la maison, se l’approprier, un projet pédagogique va débuter dès mai 2011 associant un danseur et un paysagiste pour un travail d’initiation autour du corps avec les enfants et les gens du quartier. »

Puis, la maison vivra une période d’ouverture durant tout le dernier trimestre 2011 : des journées d’ouverture basées sur des visites (portes ouvertes, festivités) et un programme riche de trois soirées avec la participation de nombreux danseurs invités, du Ballet National de Marseille, du Ballet d’Europe et du Ballet du Grand Théâtre de Genève, reprenant des œuvres de Michel Kelemenis…

Signe fort d’inscription dans le territoire, les spectacles à destination d’un large public familial seront mis à l’honneur au KLAP avec notamment huit représentations en octobre 2011, en collaboration avec le théâtre Massalia, de la dernière pièce de Michel Kelemenis « Henriette & Matisse » dont il a réservé la présentation marseillaise pour l’ouverture du lieu.

L’automne 2011 verra aussi la nouvelle édition de la manifestation « Question de Danse » (cette plateforme internationale de paroles d’artistes et de projets chorégraphiques en cours de fabrication) se déployer simultanément au Théâtre des Bernardines et au KLAP, favorisant ainsi le maillage entre structures culturelles de la cité.

Le Laboratoire d’audace :
un projet de KLAP Maison pour la Danse

Cette Maison se construit dans le frottement des diversités. C’est dans cet esprit que Michel Kelemenis propose d’explorer « des sexes et des genres en Méditerranée » jusqu’en 2013. « Cinq jeunes créateurs de Méditerranée orientale, Maghreb et Moyen-Orient se rencontrent, tour à tour chorégraphe et interprète les uns des autres, explique Michel Kelemenis. Je leur offre mon regard et les inviterai à une démarche active de recherche de diffusion euro-méditerranéenne ».

Michel Kelemenis se met, dit-il « nécessairement en cohérence avec les dimensions européennes et méditerranéennes inhérentes au projet même de Capitale de la Culture, parce que la relation de Marseille avec la Méditerranée et son sud est fondatrice et définitive. Mais j’interrogerai bien au-delà toutes les lisières, toutes les frontières parce que c’est là que se trouvent à mon sens les dynamiques ».

Enfin, le KLAP abritera la future création de Michel Kelemenis « Siwa », du nom de l’oasis à la frontière entre Égypte et Lybie où, dit-on, le lever de soleil est unique au monde, à 300 km au sud de la Méditerranée : « Le soleil, levant et couchant, filmé du haut de la dune de Siwa, sera le décor de cette pièce accompagnée par un quatuor à cordes. Quatre danseurs de races visiblement distinctes en seront les interprètes pour mettre en perspective le temps de la danse qui est celui de la disparition spontanée et la notion d’éternité ».

Véritable creuset de l’international, du travail en réseau, de la fertilité du croisement entre populaire et savant, le KLAP fonde un ambitieux et enthousiasmant projet pour la danse à Marseille. Il est, selon nous, un véritable atout pour MP2013.

Michel Kelemenis et Michel Sala, lors de la visite du chantier du KLAP, en mars 2011© Nadia Bendjilali

Nous laisserons à Michel Sala, Chargé de mission au Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée – et qui a été entre autres le fondateur du Centre national de la danse (CND) –, les mots de conclusion : « Bâtiment structurant pour le développement de cet art, l’ouverture prochaine de la Maison pour la Danse à Marseille est, à mon sens, un événement national. KLAP sera, j’en suis sûr, un espace de croisements de projets dans l’espace euro-méditerranéen, et bien au-delà ».

© Nadia Bendjilali pour LeJMED.fr
Correspondante à Marseille


Sites d’intérêt :
- Marseille-Provence 2013 (MP2013)
- Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée

Articles récents recommandés