Retrouvez AfricaPresse.paris sur :
RSS

Outils

À Bordeaux, l’ambassadrice Stéphanie Rivoal fait un tabac à la conférence de lancement du Sommet Afrique-France 2020

18 septembre 2019
Stéphanie Rivoal, ambassadrice et Secrétaire générale du Sommet Afrique-France 2020, durant son intervention à la conférence de presse de lancement du sommet, mardi 17 septembre 2019, à Bordeaux Métropole. À sa gauche : Nicoalas Florian, maire de Bordeaux ; Pierre de Gaétan Njikam, adjoint au maire et animateur depuis 2013 des Journées nationales des diasporas africaines ; Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole. ©AM/AP.P
De mémoire de Bordelais, on voit rarement dans la capitale aquitaine des conférences de presse aussi courues. De mémoire de journaliste parisien fréquentant les ambassadeurs, on en rencontre très rarement capables de conquérir leur public en décrochant plusieurs fois des salves d’applaudissements ! La preuve que l’enthousiasme de Stéphanie Rivoal, Secrétaire générale du Sommet Afrique-France 2020, est contagieux. Jusqu’en Afrique ?

.

En direct de Bordeaux
Un article d’Alfred Mignot, AfricaPresse.Paris (AP.P)
@alfredmignot | @PresseAfrica

.

Organisée ce mardi 17 septembre dans les locaux de Bordeaux Métropole, la conférence de presse de lancement du Sommet Afrique-France 2020 a attiré l’élite bordelaise impliquée dans la coopération avec l’Afrique, à commencer par l’incontournable Pierre de Gaétan Njikam, adjoint au maire et inventeur en 2013 des Journées nationales des diasporas africaines, qui se déroulent chaque année au printemps dans la ville de Montaigne.

Après lui, comme lui, le président de Bordeaux Métropole Patrick Bobet et le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, ont dit leur fierté, pour la ville et le territoire, d’accueillir ce grand événement.

Quand le maire de Bordeaux cite Chaban-Delmas…

Récent successeur d’Alain Juppé, Nicolas Florian a d’ailleurs saisi l’occasion de s’inscrire dans le continuum d’une parenté politique encore plus ancienne, celle de la « Nouvelle société » prônée en 1969 dans son discours d’investiture par Jacques Chaban-Delmas, général de la résistance devenant Premier ministre (jusqu’en 1972) et sûrement encore à ce jour le « maire-père » de la Bordeaux moderne, qu’il a administrée durant 48 ans (!), de 1947 à 1995.

Ainsi, évoquant Chaban, Nicolas Florian relève-t-il que le discours de celui-ci sur la « Nouvelle société » plaidait déjà pour l’ouverture « en confiance » à l’Afrique. C’est donc dans cet état d’esprit que Nicolas Florian voit la relation de sa ville avec l’Afrique, dont les liens avec Bordeaux plongent dans les profondeurs le l’Histoire : « On se fait confiance, on s’enrichit mutuellement de nos atouts pour affronter les défis communs », conclut-il.

La conférence a fait salle comble. Au premier rang, on reconnaît notamment Gérard Wolf, président de Brics Access et de la "task force" de Medef International dédiée à la « Ville durable », thématique centrale du Sommet Afrique-France 2020. © AM/AP.P

« Changer les villes pour changer la vie »

Vint alors le tour de Stéphanie Rivoal. Très tonique, sans notes et sans discontinuer, la Secrétaire générale du Sommet Afrique-France 2020 a délivré pendant presque une heure non pas un discours mais un plaidoyer énergique de présentation du programme des trois jours du Sommet, les 4, 5 et 6 juin 2020, avant de répondre aux questions des journalistes et autres particiapants.

« Changer les villes pour changer la vie », tel est le slogan fédérateur qu’elle a dévoilé, pour ce sommet dédié à la thématique des villes durables.
Le programme ? Du concret, du concret et encore du concret « Fabriquer du concret, c’est l’objectif ! Pour cela, explique l’ambassadrice, nous invitons bien sûr les chefs d’État, mais aussi les élus locaux – car ils sont ceux qui font les choses – ainsi que pas moins de 1 000 entrepreneurs africains ! »

Stéphanie Rivoal :
« On y viendra tous sapés comme jamais ! »

« On demandera aux chefs d’États de prendre des engagements concrets » et aux entrepreneurs de venir amorcer des liens de partenariat avec les entreprises françaises, mais « on veut aussi qu’il y ait de la joie », affirme Stéphanie Rivoal, annonçant à la fois un match de foot de niveau international et un spectacle musical très rapp, qui est aujourd’hui la musique préférée des Français. « Et on y viendra tous sapés comme jamais ! », lance-t-elle à l’assistance qui lui répond par une salve d’applaudissements complices.

La « Cité des Solutions »

Ouverte à tous, le dernier jour du sommet, le samedi 6 juin, la « Cité des Solutions », sera un espace conçu « comme une ville où il fait bon se promener, avec des arbres (sic) » et accueillera des conférences autour de sept pôles thématiques : nourrir les villes : aménager et embellir ; vivre dans la ville ; les services essentiels (eau, électricité, traitement des déchets…) ; se déplacer en ville ;financer et structurer les projets ; connecter les villes…

Comme son nom l’indique, la « Cité des solutions » affichera elle aussi une ambition concrète, par exemple « comment construire des filières courtes agroalimentaires pour nourrir les citadins », explique la Secrétaire générale du Sommet.
Pour l’ensemble des thèmes traités, seuls des opérateur africains et français seront invités, à l’exception toutefois des investisseurs internationaux, qui seront les bienvenus, « car sans le financement, rien n’est possible », rappelle pertinemment SE Stéphanie Rivoal.

Chefs traditionnels et Chaire des Diasporas

Très à l’aise face au public, l’ambassadrice sait aussi écouter. Ainsi a-t-elle fait sienne immédiatement la suggestion d’un participant, d’inviter aussi au sommet des chefs traditionnels africains. Et puis, « cerise sur le gâteau », elle a annoncé la création à Bordeaux d’une chaire des diasporas africaines, aboutissement logique des actions et de l’engagement de Pierre de Gaëtan Njikam depuis plusieurs années. « Le président insiste régulièrement sur le rôle des diasporas, relève l’ambassadrice. Il y tient beaucoup, considérant qu’elles seront les acteurs d’un partenariat renouvelé avec l’Afrique. »

Mais, comment les partenaires Africains réagissent-ils à tout cela ? Quels arguments peuvent les motiver à participer activement au Sommet Afrique-France 2020 ?
Stéphanie Rivoal, qui a déjà commencé sa tournée sur le Continent, où elle va à la rencontre tout autant des officiels que des entrepreneurs et de la société civile, commence à se faire une idée sur la question.
Elle la partagera avec nous dans un article qui sera publié très prochainement.

◊ ◊ ◊

EN SAVOIR PLUS
Site du sommet Afrique-France 2020

◊ ◊ ◊

SUR LEME SUJET

Aux #JNDA2019 / L’Ambassadrice Stéphanie Rivoal, SG du sommet Afrique-France 2020 : « Nous voulons un sommet inclusif, du citoyen au chef de l’État »

Pierre de Gaétan Njikam, sur les JNDA d’avril 2019 : « Remobiliser une diaspora africaine disponible pour le développement de l’Afrique et la coopération avec la France »

◊ ◊ ◊

>>> CLIQUEZ ICI et INSCRIVEZ-VOUS
pour recevoir gratuitement notre INFOLETTRE

◊ ◊ ◊

Articles récents recommandés